in the arsehole of diogenes

NEO-HERACLITUS_____________Qweir Notions in the arsehole of Diogenes: weBlog of a septuagenarian Binge-thinker since February 2008.
...............................................................................................
...........................................................................................................
...........................................................................................
........................................................................................................................................

Saturday, 22 September 2018

Virgil on happy, exciting moments (neatly put):

Forsan et haec olim
meminisse iuvabit.

Perhaps one day
we will be cheered up
by remembering them.

(Aeneid, Book I)

1 comment:

auban said...

Verse 203

En langue française:
Peut-être un jour ces souvenirs auront pour vous des charmes.
(VIRGILE, Énéide, liv. I, vers 203)

Le Poète fait ainsi parler Énée : « Chers compagnons, ce n’est pas d’aujourd’hui que nous connaissons les revers ; nous en avons éprouvé de plus grands. Vous avez vu de près la rage de Scylla et ses rochers retentissants. Vous avez connu les antres affreux des Cyclopes. Peut-être un jour ces souvenirs auront pour vous des charmes ! »
Homère prête à Ulysse le même langage dans le XVe livre de l’Odyssée : « Trouvons quelque plaisir dans le souvenir de nos souffrances ; celui qui a beaucoup souffert se plaît dans le récit de ses malheurs. »

« Les poètes n’ont-ils pas toujours chanté le charme de la mélancolie ? Qui ne sait pas que nos douleurs se transforment, après plus on moins de temps, en souvenirs agréables : Et haec meminisse juvabit. » (Pierre LEROUX, Humanité)

« On n’a pas besoin de l’épreuve du malheur quand on dit riche et sage ; mais si l’on a été malheureux, le souvenir des maux passés assaisonne le sentiment du bonheur présent : Olim meminisse juvabit. » (GÉRUZEZ)

« A tous les instants, ayons présent à la pensée le but où tend l’humanité ; et chacun, selon nos forces, dirigeons-nous constamment, infatigablement ; car tel est notre droit, notre devoir, notre loi : Haec olim meminisse juvabit. » (Gatien ARNOULT)

« Je regrette de ne pouvoir en de n’oser mettre ici tout ce que l’abbé Marini m’a dit de l’abbé Maury, qu’il a bien connu et jugé. Mais forsan et haec olim meminisse juvabit, si le Ciel accorde à mes prières de vous revoir quelque jour. » (Paul-Louis COURIER)